BREAKING NEWS

04.October 2022

Introduction à Etherscan

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on vk
Share on whatsapp

Article rédigé par Daniel Ichbiah. Merci à Jérome De Tychey pour la relecture.

Si vous deviez convaincre un sceptique de la puissance d’une blockchain telle que Ethereum, peut-être gagnerait-il à suivre une visite guidée de  etherscan.io. 

Ce qui peut sembler peu évident à comprendre au premier abord pour un néophyte, c’est qu’un système tel que Ethereum (et son système d’exécution l’ Ethereum Virtual Machine) ne fonctionne pas un grand ordinateur central comme c’est le cas pour les banques, assurances et autres institutions, mais sur une communauté d’ordinateurs fonctionnant en parallèle et assurant ensemble le maintien du système. Et cette communauté sans leader est mouvante : n’importe qui peut y entrer et en sortir à tout moment, de son plein gré, et  y participer à l’échelle désirée. 

Les fans de cryptomonnaies se sont habitués à cet état de fait et le tiennent pour acquis. Pourtant, la façon dont fonctionne une blockchain telle que Ethereum et ce qu’elle favorise (les applications de la DeFi, les NFTs…) est en soi une révolution. 

etherscan.io est en mesure de faire mieux prendre conscience de la fiabilité de ce système et des opportunités qu’il ouvre à tout un chacun.

Autant le dire : l’exploration de etherscan.io s’apparente à celle d’une grande ville où l’on débarquerait un beau matin, sans avoir pris le temps de prendre ses repères. Alors, pour cette introduction, nous allons révéler quelques points essentiels de cette caverne d’Ali Baba. 

Pour faciliter la découverte, nous avons agrémenté cet article de visuels. Le mieux pour vous est de suivre les explications pas en pas en chargeant etherscan.io sur votre propre ordinateur.

Sachez-le : ce que vous allez découvrir ici vous sera utile bien au-delà de l’écosystème Ethereum.  Et oui : ce n’est pas pour rien que d’autres blockchains ont adopté cet outil (Etherscan développe et déploie à la demande des “Etherscan-like” pour d’autres blockchains:

La page d’accueil de etherscan.io comporte quatre parties principales :

Sur cette simple page d’accueil, nous pouvons déjà voir que tout est public. Nous allons le voir plus en détail.

Cliquez sur l’un des n°s de blocs. Nous avons accès à toutes les informations relatives à ce bloc, mémorisées une fois pour toutes.

Nous voyons apparaître les informations suivantes :

Ces informations complètes sont accessibles en toute transparence à quiconque consulte etherscan.io. Rappelons que chaque validateur de la communauté conserve des copies perpétuellement mises à jour de tous ces blocs.

Cliquez à présent sur l’identifiant d’une transaction. Là encore, les informations relatives à cette opération sont explicitement affichées :

Si vous cliquez sur See more, vous accédez à davantage de détails encore sur cette transaction précise.

Telle est la beauté de la chose. Une fois qu’une transaction requise a été validée, ce nouvel état de EVM (Ethereum Virtual Machine) est diffusé et dupliqué à travers l’intégralité du réseau de nœuds. Et l’historique des transactions est visible par n’importe qui et nous avons là le facteur majeur qui différencie l’univers de la cryptomonnaie de celui des institutions financières classiques. Quelle banque vous donnerait un tel accès au moindre des mouvements effectués sur n’importe quel compte ?

Et oui… Sur Ethereum, mais aussi sous d’autres blockchains, nous pouvons retrouver la trace de n’importe quelle transaction jamais émise. Si cet argument aisément démontrable via etherscan.io ne parvient pas à faire taire certains sceptiques quant à la fiabilité de ce système, il y aurait de quoi désespérer.

Pour en avoir le cœur net, chargez l’un de vos portefeuilles Ethereum (Metamask, Trust Wallet, Coinbase Wallet…) et copiez votre clé publique.

A présent, collez cette adresse dans le moteur de recherche de la page d’accueil de etherscan.io.

Sur la partie haute, vous pouvez alors voir sur la gauche quel est le solde de votre portefeuille et son équivalent en dollar. Si vous disposez de tokens autres que ETH, vous pouvez y accéder par le menu déroulant en face de Token.

Sur la droite se trouve la partie More Info et elle n’est renseignée ici que si vous vous êtes inscrit sur etherscan.io (ce que vous pouvez faire depuis le menu du haut- nous l’aborderons plus tard) et avez indiqué un nom – ici j’ai associé le nom Danic à la clé publique de mon portefeuille Metamask. Comme nous le verrons plus bas, indiquer un tel nom peut faciliter la lecture des transactions.

En réalité, ce n’est pas cette partie supérieure qui importe mais celle située au bas de cet écran : Transactions. Dans cet exemple, nous avons agrandi cette partie en utilisant la flèche de défilement vertical.

Nous voyons ainsi apparaître toutes les transactions effectuées récemment sur votre portefeuille. Examinons les colonnes :

Vous disposez bel et bien d’un historique aisément déchiffrable de toutes les transactions opérées avec un portefeuille donné.

Ainsi sur la 1ère ligne, nous pouvons voir qu’il y a eu un transfert depuis Binance vers mon portefeuille, d’un montant de 0.01375 ETH et que les frais de transactions se sont élevés à 0,00231 ETH.

Sur la 2ème ligne apparaît une inscription sur l’application Proof of Humanity qui a occasionné une sortie de 0,125 ETH.

Sur la dernière ligne  nous pouvoir qu’un transfert avait eu lieu depuis Coinbase vers le portefeuille Danic.

Nous pouvons mieux voir ici ce qui se passe chaque fois que votre portefeuille a été impliqué dans une transaction :

Comme vous avez pu le constater, aucune inscription n’a été nécessaire pour que vous puissiez profiter d’etherscan.io. Toutefois, vous avez dû avoir un affichage de vos transactions similaire à celui affiché ici : les clés publiques sont affichées telles quelles et comme nous l’avons vu cela n’aide pas à la lecture d’un tel tableau.

Donc, vous pouvez gagner à associer un nom à votre clé publique et voici comment faire.

Nous n’avons abordé ici que le B-A BA de etherscan.io. En réalité, c’est un outil que vous pourrez mettre à profit pour diverses opérations. Par exemple, trouver quel est le moment adéquat pour transférer des ETH en fonction de la moyenne des frais de gas à un moment donné. Vous pouvez aussi obtenir des informations sur des tokens ERC-20 (conformes à la norme d’Ethereum), ERC-721(les NFTs) ou encore ERC1155 (autre type de NFTs) et les transactions correspondantes. Comme vous pouvez le voir, nous pourrons également accéder aux smart contracts déployés sur Ethereum, et même pouvoir copier le code d’un smart contract afin de l’étudier si vous développez en Solidity. Vous serez également en mesure de mieux comprendre comment fonctionnent certains outils de la DeFi. Vous pourrez même savoir qui sont les baleines de la crypto et sur quel type de montant ils opèrent à un moment donné.

Grâce soit  rendue à Matthew Tan et à son équipe pour avoir élaboré un service aussi étendu, qu’ils persistent à mettre à jour au fil des jours. Sachez aussi que, à l’occasion du déploiement de ce que nous appelions jusqu’alors Ethereum 2.0 ou V2 – et qui devrait finalement être nommé Ethereum Consensus Layer – un nouvel outil sera mis en place du nom de BeaconScan.

Article rédigé par Daniel Ichbiah. Merci à Jérome De Tychey pour la relecture.

source

Author Infomation

Recent News

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *